Pouvoir et emprise dans les groupes, les familles, les institutions

Pouvoir et emprise dans les groupes, les familles, les institutions

Les psychanalystes qui travaillent avec des groupes, des familles ou des équipes institutionnelles accordent une grande importance aux dispositifs d’expression et à l’élaboration des souffrances subjectives, intersubjectives et transubjectives. Pouvoir et luttes pour le pouvoir sont l’objet des sciences politiques. Mais, les institutions de soin, les équipes de travail, ou les groupes ne sont pas exempts de luttes apparentées. En revisitant des figures du pouvoir et de l’emprise dans différents lieux où la clinique psychanalytique actuelle se déploie, la RPPG poursuit ses recherches sur ce qui se joue aux croisements des scénarios intimes et des scénarios sociaux, sur le désir de « penser en groupe » comme sur les trajets de formation qui y conduisent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s